Quel type de pilule faut-il choisir comme méthode contraceptive ?

En France, nombreuses sont les personnes dont les idées se tournent immédiatement vers les pilules lorsque l'on parle de contraception hormonale. C'est d'ailleurs l'une des méthodes contraceptives les plus utilisées dans plusieurs pays. Ce que beaucoup ignorent, c'est que derrière l'appellation « pilule » se cachent deux grandes familles de contraception hormonale : les pilules œstroprogestatives (combinées) et les pilules microprogestatives. Comment fonctionne chaque famille de pilule ? Ont-elles des avantages et des inconvénients ? Laquelle est la plus convenable ?

Comment fonctionnent les pilules œstroprogestatives ou combinées ?

Plus connues sous le nom de pilules combinées, les pilules œstroprogestatives sont les plus prescrites pour la contraception en France. Ces petits comprimés administrés par voie orale sont obtenus à partir de l'association d'un œstrogène synthétique et d'un progestatif de synthèse. 

A découvrir également : Quels sont les critères pour choisir une bonne machine de conditionnement ?

Selon le type de pilule combinée, il est possible que le dosage d'œstrogène varie. C'est pourquoi avant d'utiliser cette méthode de contraception, lydia conseil vous propose un test anonyme pour déterminer le type de pilule qui convient le mieux à votre organisme.

En effet, lorsqu'on tient compte du dosage d'œstrogènes, trois catégories de pilules œstroprogestatives. Il s'agit de :

A lire aussi : Est-ce que la gastro passe tout seul ?

  • • des pilules monophasiques (chaque comprimé contient la même dose d'œstrogène et de progestatif) ;
  • • des pilules biphasiques (deux dosages différents de comprimés) ;
  • • des pilules triphasiques (trois dosages différents de comprimés).

Lorsqu'elles sont consommées, les pilules combinées bloquent l'ovulation. Sous leur effet la glaire s'épaissit. Ce qui rend impossible l'accueil d'un éventuel œuf dans l'endomètre. L'efficacité des pilules œstroprogestatives est soumise à une condition primordiale : leur prise ne doit pas être oubliée. 

On les retrouve en général sous forme de plaquettes de 21 comprimés. En termes de contre-indication, ce type de contraceptif est déconseillé aux nourrices, aux fumeuses de plus de 35 ans ainsi qu'à celles qui souffrent de diabète grave, d'hypertension artérielle, d'obésité importante ou ont eu un AVC.

Quelle est la particularité des pilules progestatives ou micropilules ?

Contrairement aux pilules combinées, ces pilules contraceptives sont fabriquées uniquement à partir d'un progestatif de synthèse à faibles doses. Ce qui implique naturellement un mode d'action différent de la famille des pilules œstroprogestatives. 

En plus de provoquer l'épaississement de la glaire, ces contraceptifs modifient la muqueuse de l'utérus. Mais leur particularité, c'est qu'elles ne bloquent presque jamais l'ovulation. La majorité des femmes peut l'utiliser sans danger, même celles qui ont des contre-indications aux pilules œstroprogestatives.

Leur action n'étant que de 27 heures d’affilée, les pilules progestatives doivent être prises en continu de manière stricte tous les jours à la même heure avec une tolérance de 3h de retard maximum. Ce qui est un peu contraignant.

Quelle famille de pilule est la meilleure ?

S'il existe aujourd'hui une grande variété de pilules contraceptives, c'est en raison de la différence de la physiologie des femmes. Chaque famille de pilules est conçue pour répondre au mieux aux besoins d'une catégorie de personnes bien précise. 

On ne peut donc dire de manière générale que les pilules combinées sont meilleures que les micropilules et vice versa. L'essentiel à retenir, c'est que chaque type de pilule est adapté à un profil précis de femme en raison de sa composition. Seul un médecin est en mesure de vous indiquer ce qui s'adapte le plus à votre organisme.